Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /var/www/vhosts/ffmc37.fr/httpdocs/config/ecran_securite.php on line 283 FFMC 37 : État d’urgence
État d’urgence

Un CISR d’urgence… pour des mesures rétrogrades et inadaptées.

Convoqué pour un Conseil interministériel de la sécurité routière, le gouvernement a promis d’avancer pour la sécurité des usagers de la route, notamment les plus vulnérables. En pratique, les mesures proposées sont, une fois de plus, complétement à côté de la plaque, ignorant la réalité de terrain et l’ensemble des travaux et concertations de ces dernières années.

Vitesse, vitesse, vitesse

Sans surprise, bien des mesures concernent la vitesse : fin des avertisseurs de radar et des panneaux, amendes plus lourdes et modulables selon la période… Alors qu’on sait que les grands excès de vitesse ne représentent qu’une part infime des infractions, que la plupart des accidents ont lieu à basse vitesse, et que l’hypovigilance reste une cause majeure. Même à 30 km/h, un conducteur inattentif peut tuer.

Attention devant !

La vigilance, parlons-en. Les amendes pour téléphone au volant et utilisation d’appareils détournant l’attention seront augmentées... pas mal. Mais toujours pas un mot ni la moindre campagne d’information sur le fait qu’avoir le téléphone en main-libre est tout aussi dangereux, et que les premiers à en pâtir sont les deux-roues, dont la majorité des accidents sont causés par des défauts d’attention des automobilistes.

Et les deux-roues ?

Renforcer leur « visibilité » en les transformant en arbre de noël, et agrandir leur plaque d’immatriculation, voilà les propositions faites... Pour servir d’aérofrein et qu’ils aillent moins vite ? Il existe déjà pléthore de réglementations sur le sujet. À quand une réelle prise en compte dans les infrastructures, des incitations sérieuses à porter un équipement de sécurité, et surtout des actions en direction de l’ensemble des usagers de la route pour un meilleur partage ?

Beaucoup de bruit pour rien

Au final toujours les mêmes vieilles recettes, les mêmes diabolisation et déresponsabilisation des conducteurs, une surenchère réglementaire inefficace et qui va à l’encontre des mesures de nos voisins européens qui obtiennent de meilleurs résultats. Il serait temps que les élus et ministres fassent preuve d’un réel courage politique et entendent les usagers plutôt que des chiffres jetés hors contexte.

Après deux années d’une inutile concertation, la FFMC appelle l’ensemble des usagers de la route, casqués ou non, à leur rappeler en 2012 et à exprimer d’ici là, dans la rue, leur ras-le-bol du tout répressif.

En mai

- Samedi 21 : rassemblement à 10h au carrefour de St-Pierre à côté des pompes à essence pour rejoindre la manif de Bourges.
- Samedi 28 : rassemblement à 11h à Auchan St-Cyr à côté des pompes à essence pour rejoindre la manif d’Angers.

Samedi 18 juin


Les FFMC 45 et 37 ont uni leurs forces pour un 18 juin marathon. La manifestation était très riche et très animée : 10 heures, 175 km, 4500 personnes, deux fois plus de tracts et 6 ou 7 radars « rhabillés ». Un véritable succès et un « record de manif » battu pour les antennes locales.

Pour la première fois, la FFMC 37 manifestait à Blois, rejointe par la FFMC 45, et plus de 2000 personnes ont transformé l’essai. Une manif monstre avec des arrêts pour habiller une demi-douzaine de photomatons gouvernementaux, exposer nos revendications sur la permanence du parti au pouvoir ou distribuer des tracts d’information auprès des passants ou automobilistes.

La quasi-totalité du cortège a ensuite pris la route de Tours en s’arrêtant au passage dans le centre d’Amboise. Nous y avons rencontré la députée UMP de la circonscription qui nous a confirmé soutenir les positions du gouvernement pendant que le cortège cassait la croûte. Puis nous sommes partis rejoindre les manifestants, au moins aussi nombreux qu’à Blois, qui nous attendaient place Anatole-France à Tours.

Le cortège a ensuite fait tout le tour de l’agglomération pour un peu plus de tractage et l’habillage du célèbre radar de l’A10. Finalement, nous avons procédé à deux séances de brûlage de gilets jaunes.

Ce sont donc environ 4500 personnes qui ont exprimé leur colère vis à vis des dernières âneries du gouvernement : des motards et des scootards mais aussi des automobilistes, des cyclomotoristes et même des cyclistes. La ligue de défense des conducteurs était aux côtés de la FFMC.

Pour la deuxième année d’affilée le record de manifestants est pulvérisé et nous ne doutons pas qu’il tombera encore la prochaine fois. Si ce gouvernement se refuse d’entendre la voix du peuple, la pression ne va cesser de monter et le suivant sera obligé d’annuler l’intégralité de ces mesures.

sur motomag.com

Samedi 10 septembre


Sur motomag.com

Samedi 17 novembre 2012

  • devant le palais de justice de Tours, place Jean-Jaurès
  • de 14h30 à 17h00
  • venez signer la pétition pour l’abrogation du décret sur les équipements rétro-réfléchissants